Adria_lignes_sansfond.png

Les Fables de la Fortune : aligner son épargne à sa personnalité et à ses valeurs.


L’argent est au cœur de nos sociétés. Et qu’on le veuille ou non, il est l’un des outils fondamentaux pour comprendre la façon dont le monde se structure autour de nous, le monde de l’homo economicus. Des sciences comportementales à la sociologie, le sujet du rapport à l’argent est, et reste, largement discuté. Ce qui est sûr, c’est que peu de gens abordent leur propre porte-monnaie avec distance et raison.


Et pourtant, à la question : « Vos placements doivent-ils correspondre à vos valeurs ? », une vaste majorité de français répondent par l’affirmative. C’est ce que montre, par exemple, une question posée dans une étude publiée début 2020 par le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) et l’agence Vigeo, où 6 Français sur 10 considéraient que les enjeux sociaux et environnementaux tenaient une « place importante » dans leurs choix de placements.


En revanche, si chacun est assez facilement enclin à citer quelques-unes des valeurs qui le caractérisent et qui pourraient prévaloir à son accomplissement patrimonial, peu de gens connaissent bien leur potentiel d’épargne. Pour ce nouvel épisode de La Boussole, nous vous proposons de faire le point sur ce potentiel qui est présent chez chacun, avec un objectif : mieux se connaître pour mieux faire éclore son potentiel d’épargne.



Si nous sommes tous différents dans la gestion de notre épargne, nous avons tous un grand point commun : l’irrationalité !


On distingue néanmoins quelques grands traits de personnalités et, pour les illustrer, nous avons emprunté une partie du bestiaire de La Fontaine, des animaux qui permettent de tirer quelques-uns des caractères que l’on retrouve souvent en matière d’argent.


Adria - La Fourmi

Contraire bien identifié de la Cigale, la Fourmi est prête à de nombreux sacrifices pour épargner. Si ses habitudes sont exemplaires, sa vie et ses projets sont très souvent mis de côté pour privilégier une rigueur budgétaire des plus strictes. L’optimisation de son épargne n’a pas été faite en fonction de son plan de vie, mais bien plus souvent au profit de valeurs refuges comme la pierre ou des produits bancaires très peu optimisés. Sa crainte est de manquer de disponibilités et ce profil a tendance à stocker sur des livrets ou sous son matelas.


Paralysée dans une routine qui l’empêche d’y voir clair, la Fourmi amasse lentement, sans jouer des effets de levier rendus possibles par des outils maîtrisés. Or épargner en mettant entre parenthèses ses projets de vie, même pour les réaliser plus tard, est souvent source de frustration. Avec quelques bons conseils, ce type de caractère peut aisément trouver son accomplissement patrimonial, sans avoir l’impression de se priver de tout. On lui recommande chaudement notre article : Qui peut m’aider à bien investir ?



Adria - La Cgiale

Vous connaissez l’histoire : la Cigale n’épargne pas. Chaque fin de mois à découvert, ce caractère ne sait pas par où commencer et se retrouve souvent paralysé. La simple expression « mettre de côté » lui paraît être un non-sens. Son mantra est de profiter de la vie, et, après tout, les Cigales n’ont rien à regretter, c’est là leur grande force.






Toute la question est de trouver une manière de créer le déclic, car avec de petites habitudes, la marge de progression de ce caractère est énorme. Il suffit souvent de partir d’un objectif de vie et de prendre conscience que s’occuper de son argent peut vite devenir une méthode « anti-frustration » au service de la réalisation de ses rêves.


Adria - Le Renard

Et c’est de cette ruse qu’il peut occasionnellement être victime. S’il n’a pas peur de faire des paris risqués qui peuvent rapporter gros, sa gestion est parfois décousue et concentrée sur les performances. Le Renard doit constamment se rappeler d’assurer une diversification minimum, pour limiter les risques.


Par ailleurs, sa vision peut être portée sur le court terme, et l’empêcher d'alimenter ses projets de vie. Ses choix sont rationnels en matière d’épargne, à lui de s’assurer que ses placements soient aussi source d’épanouissement et d’accomplissement patrimonial.


Vous l’avez compris, nous pourrions continuer longuement sur les différents caractères en matière d’épargne. Tous ont besoin de conseils différents, mais tous renvoient à ce constat simple : il est difficile de faire coïncider sa gestion patrimoniale et ses projets de vie.


Alors, pourquoi ne pas faire le chemin inverse : faire de l’épargne un outil de réalisation de ses rêves et de ses aspirations ?


Faire éclore son potentiel grâce à l’introspection et une meilleure connaissance de soi


Avez-vous déjà entendu qu’il faut maîtriser beaucoup de données et se former à de nombreux produits pour s’assurer une bonne gestion patrimoniale ? Combien de Fourmis sont paralysées par des arguments purement liés aux performances et aux risques ? Ou de Renards les ayant trop intériorisés pour voir l’épargne autrement que comme un jeu de placements ?

Dans un ultime clin d’œil à La Fontaine, on pourrait même dire :


Rien ne sert de courir ; il faut partir à point
De votre vie l’épargne doit être un témoignage



Sans ajouter un Lièvre ou une Tortue à notre galerie de portraits, vous vous êtes peut-être reconnu dans l’une des personnalités ci-dessus. Peut-être même que vous êtes Fourmi ascendant Cigale, ou bien que vous empruntez différents traits de ces trois caractères. Quoi qu’il en soit, la prise de conscience de son profil est une première étape clef pour faire éclore votre potentiel d’épargne. Alors, comment réaliser cette introspection ?


Comme dans un jardin, la méthode la plus efficace est celle qui consiste à bien préparer le terrain. C’est ce dont nous vous parlions déjà dans l’épisode précédent de La Boussole, avec le Plan Long Terme, véritable outil pour piloter votre épargne en direction de votre bonheur et de vos projets de vie. Faire l’inventaire de vos différents objectifs à moyen et long terme est une étape essentielle. Si l’on considère que l’épargne, les placements et les produits financiers ne sont pas une fin en soi, mais un outil au service de vos aspirations, alors il est primordial de commencer à les lister et à les prioriser.


Rassurez-vous, nombreuses sont les personnes qui n'ont pas en tête toutes les choses qu'elles souhaitent réaliser dans leur vie. Prendre le temps de construire cette liste permet de transformer des rêves souvent imprécis en une somme d’accomplissements qui deviendront progressivement de plus en plus nets. Votre épargne peut alors devenir un véritable moyen de concrétiser vos ambitions, et cette liste sera un point de départ pour construire votre stratégie d’accomplissement patrimonial.


La deuxième étape pour révéler votre potentiel patrimonial, c’est de déterminer et de maîtriser votre capacité d’épargne. Qu’entend-t-on par-là ? Il s’agit tout simplement de la balance entre vos revenus et votre budget, c’est-à-dire ce que vous pouvez mettre de côté lorsque vous avez financé l’intégralité de vos dépenses.


Afin de l’identifier, il suffit de répertorier ses sorties d’argent (loyer, vie quotidienne, loisirs etc.) et de chiffrer ce qu’il vous reste après un mois classique. Retranchez les dépenses qui sont les vôtres sur un mois, pensez également à lister vos dépenses annuelles, comme celles qui concernent vos vacances, votre budget de Noël, ou encore des frais que vous ne payez qu’une fois par an. Votre capacité d’épargne va ainsi vous apparaître de plus en plus précisément.


Dans la plupart des cas, il s’agit d’un nombre compris entre 10 et 20% de vos revenus mensuels, et, si vous êtes un profil plutôt Cigale, vous avez sans doute l’impression de ne pas savoir où cette somme « disparaît ». Et pour cause, la nature a horreur du vide : il est très commun de dépenser jusqu’à arriver à la fin de son budget. Tout est fait autour de nous pour que les dépenses quotidiennes prennent le pas sur les projets de long terme.



Notre ultime conseil : Payez-vous en premier !


À bien y réfléchir, vos projets de vie ne sont-ils pas des priorités absolues ? On pourrait formuler cet ultime conseil différemment : « financez en premier vos grands projets ! »

Adria - Conseil d'épargne

En effet, on ne pense pas tous les jours à ses rêves les plus chers, et c’est bien dommage. De la même manière, quand il s’agit d’épargner, la difficulté réside dans les différentes échelles de temps qu’il faut faire coïncider. Si 150 € aujourd’hui vous paraît être une somme moyenne, voire raisonnable pour quelques plaisirs du quotidien, pensez à ce que peuvent représenter, le jour de votre retraite, 150 € placés chaque mois depuis vos 25 ans.


Maintenant que vous avez quelques projets en tête et que vous avez une idée, même imprécise, de votre capacité d’épargne, faites-en une priorité ! « Se payer en premier », c’est simplement mettre de côté (sur un compte épargne par exemple), le montant de cette capacité d’épargne chaque mois, dès que vous touchez votre salaire. Ne vous dites plus que vous « mettez de côté », dites-vous que vous financez avant toute chose :

  • Votre maison au soleil

  • Votre prochain grand voyage

  • Votre prochaine voiture

  • ….on vous laisse compléter la liste...


Vous l’avez compris, votre potentiel d’épargne est à portée de main, il s’agit simplement d’une combinaison entre vos projets de vie, ou Plan Long Terme, et votre capacité d’épargne. Et pour cause, il est presque impossible d’identifier sa capacité d’épargne et de faire éclore ce potentiel sans y avoir associé des projets concrets ! En somme, l’épargne n’est qu’un outil qui peut vous permettre de mieux vous connaître pour mieux vous accomplir.