Adria_lignes_sansfond.png

Bâtir un patrimoine entre la France et l’international

Comment planifier son futur patrimonial lorsqu’on change de pays tous les 3 ans ? Constant, cadre de 30 ans et client Adria depuis 5 ans, a quitté Paris en 2017 pour une carrière internationale. Ce premier de nombreux virages inattendus dans sa vie a créé pour lui une nécessité de trouver des solutions adéquates à son nouveau statut d’expatrié, tout en gardant ses objectifs patrimoniaux en tête.



« Je ne pouvais pas laisser une incertitude financière mettre en péril mon rêve »

C’est dans cette optique, et avec l’accompagnement de son conseiller que les premiers projets ont été mis en place : d’abord un investissement immobilier sur 25 ans dans un EHPAD, qui lui a permis de se créer ce qu’il appelle un “parachute financier”, puis la mise en place d’une assurance-vie, comme sécurité supplémentaire. « J’avais une bonne capacité d’épargne et je devais me créer des assurances en France avant de partir ».



Dès le départ dans leur relation, énergie et transparence ont été la clé : son conseiller et lui étaient sur la même longueur d’onde, et tous les mécanismes mis en place ont suivi une stratégie personnalisée à son profil et à ses projets.

« Il a fallu s’adapter aux spécificités du pays »

Une fois que l’aventure Hong Kong a commencé, il y a eu un changement dans la stratégie patrimoniale de Constant. L’objectif principal n’était désormais plus de s’assurer une stabilité financière – qui était alors acquise via les opérations déjà mises en place en France, et un nouveau poste décroché quelques semaines après son arrivée. Désormais, le sujet central était le futur.

Paradoxalement, il a été plus simple pour son conseiller de s’adapter à cette nouvelle stratégie depuis Paris, que pour des confrères basés à Hong Kong qui proposaient les mêmes produits à tous. « J’ai rencontré d’autres cabinets là-bas, et j’ai vite été déçu par leur approche très court terme, et surtout par leur manque d’expertise du marché local. A côté de ça, la méthode d’Adria m’a sauté aux yeux comme étant différente car vraiment personnalisée à mon profil ».

En prenant en compte les spécificités de son pays d’accueil (faible imposition, absence de préparation de la retraite, etc.), toute sa stratégie patrimoniale a été revue. « Il a fallu s’adapter au fait que la préparation de la retraite ne se déroule pas comme en France et est quasi inexistante si on ne la lance pas soi-même ». Nouvelle stratégie donc, avec cette fois-ci, des versements mensuels programmés sur un compte épargne retraite.


LE MOMENT CLÉ : “Un mois avant le crash boursier lié à la pandémie, mon conseiller a proposé un arbitrage pour racheter toutes nos positions à risque sur l’assurance vie. C’est incroyable, mais grâce à son anticipation, mes économies ont été mises à l’abri juste à temps. Beaucoup d’investisseurs ont perdu de l’argent cette année, mais je n’en fais pas partie.”

« Maintenant que je suis libre mentalement, je veux participer à créer un monde meilleur à travers mes investissements »

Aujourd’hui, Constant a de nouveau changé de situation : il a déménagé à Londres. “Avec ma relocalisation, je dépense actuellement 100% de mon salaire, donc je ne peux plus mettre de côté ces temps-ci. Mais mon patrimoine continue à se construire, grâce aux 2 opérations immobilières qui s’auto-financent chaque mois. Même quand je n’épargne pas, je continue à créer du capital. J'ai acquis une liberté, c’est génial.”

Une liberté financière qui lui apporte une tranquillité d’esprit, et qui lui permet de se concentrer sur des sujets plus personnels, et importants pour lui. « A l’époque j’étais surtout concentré sur le fait que je devais assurer mon avenir. Quand on regardait un projet on pensait uniquement rentabilité. Aujourd'hui je veux redonner un sens à cet argent.


Au fil du temps, mon conseiller s’est vraiment adapté à mon profil de jeune cadre, puis à ma vie internationale, et à présent à mes volontés environnementales. Toujours de façon complétement transparente. Par exemple, sur le greenwashing, on ne se ment pas : on veut changer les choses et combattre l’opacité des investissements. Et je sais qu’il sera là pour m’expliquer et compenser l’asymétrie d’information vis-à-vis de certains acteurs du monde financier.”

Aujourd’hui, et grâce à certains de nos clients comme Constant, Adria avance à grands pas pour identifier les solutions éco-responsables attendues par notre communauté.